Découverte  Vie quotidienne

Une matinée de Charlotte

Charlotte


Ce matin, comme tous les jours, Charlotte s'est levée avec le soleil. Aujourd'hui, c'est à son tour d'être de corvée d'eau. En silence, elle descend au rez-de-chaussée, traverse l'auberge déserte et sort dans le froid.
Gertrude, son amie, une autre servante comme elle, l'attend déjà dans la basse cour.
Ensemble, les deux femmes montent l'escalier, traversent le pont-levis de la Porte aux Lions.
Arrivées au puits, elles font descendre le seau qu'elles remontent avec difficulté. Le plus vite possible, elles amènent l'eau dans les logis du seigneur et dans les cuisines.




Mathilde la cuisinière Là, elles prennent un rapide déjeuner avec Mathilde la cuisinière, qui déjà, a commencé à préparer les premiers mets.
Il est encore tôt et Charlotte doit monter faire le ménage de la grande salle avant que tout le monde ne se réveille.
Dans l'escalier en colimaçon, le chapelain la croise sans un regard.
En arrivant dans la salle, Charlotte découvre que toute la pièce est en désordre.
Le seigneur a fait une fête hier soir, ce qui explique la présence de ménestrels à l'auberge. Le repas a dû se terminer tard et les tables n'ont pas encore été rangées.
Elle enlève les nappes, replie les chaîses mais elle ne peut démonter les tables seules.
Il ne lui reste plus qu'à appeler Mathieu et Jean pour l'aider à transporter tréteaux et planches.

Ils doivent être dans la basse cour, en train de décharger les chariot de grains arrivés d'Orschwiller, le village au pied du château.
Sans rechigner, les deux gaillards interrompent leur tâche pour aider la servante.
Ils ont vite fait de remettre la salle en ordre.


Kevin le forgeron
Il ne reste plus à Charlotte qu'à balayer la salle. Il faut se presser car bientôt, toute la famille du seigneur viendra ici pour y passer cette matinée humide.
Avant de quitter la pièce, elle vérifie que le poêle en céramique est bien approvisionné. Si elle l'oubliait il faudrait sept heures pour qu'il chauffe à nouveau.

La matinée est maintenant bien avancée.
Il est plus que temps d'aller nourrir les poules.
En arrivant dans la basse cour, la porte de la forge est grande ouverte.
Bavarde, notre amie Charlotte en profite pour discuter avec le forgeron.

Un soldat du seigneur

Kevin, le forgeron est en plein travail. Il répare de nouvelles armes pour les gardes du château.

Presque toutes les armes du château sont entretenues de sa forge, tous les autres objets en métal utilisés au château en proviennent : les fers des chevaux de Monseigneur comme les couteaux ou les ferrures.

Justement, voilà deux soldats qui viennent chercher de nouvelles flèches avant de commencer leur tour de garde.

N'est ce pas Pierre, notre ami le soldat ?

Aujourd'hui, ils sont de surveillance à la Porte Principale. Ils doivent contrôler les visiteurs qui arrivent au château.
La basse cour est ouverte et sans cesse des personnes entrent et sortent :
- les gens du château qui partent chercher du bois ou cueillir des fruits,
- les marchands, les colporteurs, les pélerins
- les paysans d'Orschwiller qui amènent grains, légumes et fruits au château,



Le charpentier


- les artisans de la ville de Sélestat qui viennent effectuer des travaux au château comme ce charpentier qui pendant plus d'un mois a réparé les toitures avant l'hiver.
- il y aussi les invités du comte souvent accompagnés de leur gens.
- sans oublier les hôtes de passage pour qui le château n'est qu'un lieu de repos d'une nuit.

Ce n'est pas si simple d'être gardes dans un château comme celui-ci.





Le menuisier

Charlotte et un enfant

Kevin profite de cette visite pour renvoyer Charlotte à son travail.
Elle quitte la forge, jète un regard vers le moulin mais personne n'y travaille pour le moment.
Un peu déçue, elle nourrit les poules et les oies avant de gagner l'écurie pour aider le palfrenier.
Lui aussi est absent et les stalles sont vides, le seigneur doit être parti chasser de bonne heure.

Charlotte profite de ce temps gagné, pour faire un peu de couture. Ca sera déjà ça de gagné sur les travaux de l'après-midi.

Les fileuses

Quand elle pense qu'il lui faudra encore filer la laine, laver et raccommoder le linge. Elle est déjà fatiguée.
Heureusement qu'après le repas, le potier viendra de Sélestat pour proposer de nouveaux produits aux gens du château.
Il y aura un peu d'animation. Régulièrement, il faut aller à la ville chez les artisans pour acheter ce qui n'est pas fabriqué sur place : chaussures, habits pour la Dame, vaisselles. Quelquefois, se sont les artisans qui montent au château et ça apporte un peu de vie.
Son ouvrage terminé, Charlotte aperçoit les archers qui quittent le chemin de ronde pour rejoindre la salle de garde. Il doit être temps d'aller rejoindre Mathilde à la cuisine.


HAUT

Les auteurs de ce chapitre :
Dersim - Cécilia - Pélagie - Charlotte - Paul - Kevin - Lucile - Nilufer