Historique Chronologie
Les Hohenstauffen

Pourquoi cette construction ?
Frédéric le Borgne est devenu duc de Souabe en 1105.
Il veut renforcer son pouvoir en Alsace.
Pour cela, il fait construire de nombreux châteaux afin de créer une ligne de défense. On dit de lui qu'il a constamment un château accroché à la queue de son cheval.
Pourtant ces terres n'appartiennent pas à Frédéric le Borgne.


La première mention écrite du château

En 774, Charlemagne a fait don du Staufenberg et des terres attenantes à l'abbaye de Lièpvre dépendant de celle de Saint Denis.
En 1147, eudes de Deuil, moine de Saint-Denis presse Louis VII d'intervenir auprès du roi Conrad III afin de réparer cette injustice.
C'est la première mention du château dans un document écrit.
A cette date, le site comportait déjà deux tours, l'une appartenant à Conrad III, l'autre à son neveu Frédéric III, futur Frédéric I de Hohenstaufen, dit Barberousse.



Le château passe aux Ducs de Lorraine

Dans la première moitié du XIIIème siècle, profitant de l'affaiblissement des Hohenstaufen, les ducs de Lorraine prennent possession du château.

Le château est confié aux sires de Ratsamhausen et aux Hohenstein qui y règnent jusqu'au XVème siècle.

Devenu repère de chevaliers brigands, il est assiégé et détruit en 1462 par les villes de Strasbourg, Bâle et Colmar fortes de 500 hommes et de pièces d'artillerie.





Les Thierstein

La forteresse adaptée à l'artillerie

En 1479, la ruine est confiée aux deux frères Thierstein qui construisent un nouveau château et améliorent ses défenses en les adaptant à l'artillerie.


Ils font bâtir sur le côté Ouest, un bastion formé de deux tours d'artillerie et d'un mur bouclier dotés de murs puissants. La basse cour est protégée par deux tours en fer à cheval et des courtines avec des murs épais.
Le château est entouré d'un premier mur de protection afin de gêner la mise en batterie de l'artillerie ennemie.
En 1517, le dernier des Thierstein, croulant sous les dettes, s'éteint. la famille n'ayant pas de descendance, Maximilien Ier reprend possession du château. Ni l'empereur, ni les propriétaires successifs ne feront face aux coüts d'entretien. D'autant que le premier ne finance pas les seconds pour ces réalisations. C'est cependant à cette époque que sera réalisée le bastion en étoile à l'est du château.



La destruction

Le siège des Suédois En 1633, les Suédois en guerre avec l'Autriche ravagent l'Alsace.

En juillet, ils assiègent le Haut Koenigsbourg qui n'est plus qu'une forteresse délabrée. Forts de canons et de mortiers, ils prennent le château après 52 jours de siège. Peu de temps après, la forteresse est détruite par un incendie.


Le cadeau au Kaiser

Sélestat fait don du château

Le 4 mai 1899, la ville de Sélestat fait don à l'empereur d'Allemagne Guillaume II, des ruines du Haut Koenigsbourg et du terrain qui l'entoure.
Depuis 1871, l'Alsace est devenue allemande. Pour le Kaiser, le château est l'occasion de marquer d'un symbole, la frontière ouest de l'empire.
En 1900, Bodo Ebhardt, architecte et archéologue de 34 ans, entame les travaux. Il commence par le déblaiement du site et les relevés des anciennes constructions.







La reconstruction

En 1900 le château n'était qu'une ruine.
Découvrez au travers de ces quelques photos, l'immense travail de restauration qui nous permet aujourd'hui d'admirer une merveille de l'architecture médiévale.


Un album photos présente quelques clichés avant et après la reconstruction.